16 Février 2020 : Cie La Voyageuse Immobile / SwaN Blachère Cécile Cognet et JB Hoste

19h Gilgamesh

Récit épique, chant, machines

> 10 ans – 70 min

Il y a 4500 ans en Mésopotamie, berceau de la civilisation, au cœur du monde arabe. On y racontait les aventures du roi Gilgamesh et de son amitié troublante avec Enkidou, l’homme sauvage né dans la steppe. C’est l’histoire d’un dieu-homme arrogant et infatigable, un tyran magnifique qui ne rêvait que de gloire, un roi tout puissant qui ne voulait pas mourir… Raconter l’épopée de Gilgamesh aujourd’hui c’est se souvenir d’une sagesse d’avant les prophètes, redécouvrir un fragment d’humanité commune.

Cie La Voyageuse Immobile :

SwaN Blachère Conteuse, comédienne, metteuse en scène & formatrice. Après un cursus théâtre puis de cinéma à Lyon, elle se forme à la danse, aux arts martiaux, à la voix, suit des stages de clown et de masque. En 2005 elle rejoint la Compagnie du Tire-Laine où elle découvre le conte… Révélation ! Elle fonce alors se former auprès de Michel Hindenoch, Myriam Pellicane, Yvan Couclet Didier Kowarski. Depuis, elle raconte des histoires d’ici, souvent teintées d’ailleurs, des contes traditionnels et malicieux, dans une langue vivante et chaleureuse. La voyageuse immobile, sa compagnie, est créée en 2013 .

Cécile Cognet Chanteuse, compositrice & coach vocale agréée. Repérée en 2005 par La Cave aux Poètes, elle séduit un large public avec son groupe Cactus in Love. On la verra même en première partie des Ogres de Barback, Yann Tiersen, Thomas Fersen, Michel Fugain… Passionnée par la voix et les chants du monde, Cécile étudie la voix au Roy Hart Théâtre et voyage à Paris, Berlin, au Mali où elle chante en bambara et apprend les musiques mandingues, au Sénégal à la rencontre des griots où elle apprend la kora et des chants de l’âme. Son univers, acoustique, pointilleux, lumineux est emprunt d’une nuance world qui invite au voyage.

JB Hoste est compositeur, musicien multi-instrumentiste et chanteur. Batteur de formation, JB s’intéresse et se forme aux percussions digitales du Moyen-Orient et de l’Inde. De 2001 à 2011, c’est l’aventure Caravane Électro, projet électro-tzigane dans lequel il approfondit le travail des machines et logiciels qui sont aujourd’hui devenus sa signature musicale. Explorateur insatiable des relations entre musiques organiques et électroniques, compositeur subtil, amoureux de pop et de musiques traditionnelles, JB collabore avec de nombreux artistes et compagnies de la région. Il reste un musicien de la scène rock avec son duo Dirty Primitives.

Élodie Mora : Regard complice Capucine Prioul : Création lumière Mike Varlet : Régie son

Leave a Reply