La vie avec oradour

Bernadète Bidaude

vendredi 24 mai

21h / 75 min. / à partir de 14 ans

Il y a des lieux que la mémoire encercle, forçant le visiteur à se retourner sur soi, le poussant vers ces interrogations premières que l’urgence de la vie fait si souvent oublier. Oradour est de ceux-là, et Bernadète Bidaude l’a arpenté en compagnie de Robert Hébras, dernier rescapé du massacre d’Oradour-sur-Glane le 10 juin 1944. Son histoire : un homme passé de la haine totale à une paix réconciliatrice, qui a décidé de témoigner, de partager et qui dit que : « C’est chaque jour qu’il faut faire le chemin pour ne pas devenir une bête ». À la rencontre des paroles d’habitants, elle a longuement mûri ce récit qui n’est ni un témoignage, ni de l’Histoire, ni une création poétique, ni une épopée… Et qui pourtant est un peu de tout cela à la fois.

Bernadète Bidaude

C’est dans le sillage d’une association d’éducation populaire que Bernadète commence à interroger, à partir de sa propre histoire, de son environnement, les cultures, les non-dits, les territoires et leurs passages secrets, les langues et les accents, les traces, enfin, ce qui la conduira vers son premier chantier de collectage, puis sa première création. Tous ces fils tissent ensemble un canevas, celui de la Parole qui va prendre, à travers cette initiation existentielle, politique, une place centrale, jusqu’à ce qu’entendre, comprendre, fouiller les racines aboutissant à conter, raconter, dire, écrire. ‘’On ne peut être sans la rencontre. Elle est au cœur de tout’’. Bernadète Bidaude est dans l’énergie et la curiosité de l’autre. Une altérité profonde dans la mesure ou toutes ses créations puisent dans un humanisme et une générosité qui fait des humains des héros, dans un théâtre poétique d’aujourd’hui.

Plus d’infos : bbidaude.net

Leave a Reply